Assurance vie : à quoi sert la clause bénéficiaire ?

Dans un contrat d’assurance vie, en tant que souscripteur, vous pouvez choisir le bénéficiaire de la rente. Pour cela, il faut définir une clause bénéficiaire d’une assurance vie. Mais il y a des étapes et des procédés qu’il faut suivre pour y arriver.

Qu’est-ce qu’une clause bénéficiaire d’une assurance vie ?

Dans un contrat d’assurance vie, la clause bénéficiaire désigne les personnes qui ont été choisies par l’assurée pour recevoir des capitaux en cas de décès du souscripteur. Le souscripteur a en sa possession une large liberté pour la désignation des personnes bénéficiaires. Des enfants, des petits-enfants, le conjoint, une association caritative ou un ami peuvent être désignés. Durant toute la vie du contrat, l’assureur doit conseiller sur l’actualisation et la rédaction dans le cadre de contrat de la clause bénéficiaire.

Sans enfants, qui pouvez-vous désigner ?

Vous êtes libre de désigner la ou les personnes de votre clause bénéficiaire d’une assurance vie.  Vous pouvez ainsi faire jouir de ce contrat un membre de votre famille tels un père, une mère, un conjoint, vos enfants, etc.), une association caritative ou toute autre personne selon vos envies.

Mais pour les contrats de prévoyance funéraires, le capital doit de façon obligatoire être affecté à réaliser les obsèques du souscripteur ou de l’adhérent. Du capital sera versé au bénéficiaire à concurrence de leur coût. La loi n’accepte pas certaines désignations comme le personnel médical qui vous a soigné à l’origine de votre décès. Mais aussi un animal ne peut pas être désigné.

Vous pouvez changer et modifier la clause tant que vous êtes envie et en bonne santé apte de la réaliser. Mais si le bénéficiaire a accepté le bénéfice de votre contrat sauf s’il donne son accord. Cependant, l’assurance peut être remise en cause si les sommes sont exagérés ou s’il y a recours des héritiers devant le tribunal concernant le patrimoine, les revenus, le contexte familial.

Prévention du phénomène de la déshérence

Pour éviter le risque de déshérence, le souscripteur d’une clause bénéficiaire d’une assurance vie peut normalement prévenir les bénéficiaires qu’il désigne, mais aussi ses proches ou même un tiers de confiance de l’existence de ce contrat. Il peut aussi ne pas alerter les bénéficiaires et l’assurance va se présenter comme une surprise qu’il a laissée après la mort comme un testament.

Généralement, il doit faire une rédaction de façon précise possible et complète à propos du contrat, en précisant même les noms, les prénoms, les dates de naissance et même l’adresse du ou des bénéficiaires.

Quels sont les critères pour choisir des unités de compte dans un contrat d’assurance vie ?
Comment puiser dans son contrat d’assurance vie ?