Comment puiser dans son contrat d’assurance vie ?

Contrairement aux idées reçues, le solde d’une assurance vie n’est pas bloqué. En effet, les assureurs ne sont pas dans le droit de refuser les retraits. Ainsi, il est parfaitement possible de puiser dans son contrat d’assurance vie selon ses besoins.

Racheter son assurance vie

Il est important de préciser que les sommes versées dans un contrat d’assurance vie sont disponibles à tout moment. De ce fait, quel que soit le contrat auquel il a souscrit, l’assuré peut puiser dans son contrat d’assurance vie en faisant un retrait partiel ou total selon ses objectifs et ses besoins. Ce type de retrait est couramment appelé rachat d’assurance vie. En cas de rachat de la totalité de l’assurance vie, l’assuré pourra récupérer la totalité des fonds qu’il a épargnés, ce qui engendrera la clôture de son contrat d’assurance vie. Dans le cas où il s’agit de retrait partiel, l’assuré pourra retirer une certaine somme d’argent sans entraîner la clôture du contrat. En conséquence, il aura le choix entre un rachat partiel ponctuel qui lui permettra de retirer une partie de la somme épargnée en cas de besoin instantané et le rachat partiel programmé, lui permettant d’établir une périodicité de retrait à sa guise.

Fiscalité appliquée lors des retraits

Avant de puiser dans son contrat d’assurance vie, le souscripteur doit essentiellement tenir compte de la fiscalité correspondant à son choix. À titre d’informations, le contrat d’assurance vie engage un assuré sur la durée totale de huit ans. Ainsi, les taux appliqués avant et après ce délai ne seront pas les mêmes. En effet, la fiscalité appliquée dépend en grande partie de la durée de détention du contrat. D’ailleurs, le taux de prélèvement forfaitaire libératoire qui acquitte l’assuré des impôts dus par rapport aux revenus de ses placements diminue en fonction de la durée de son contrat d’assurance vie. En gros, le taux est de 35% pour un retrait avant quatre ans, de 15 % pour un retrait compris entre quatre et huit ans, et diminue de 7.5 % pour un retrait après huit ans. Toutefois, quelle que soit la durée, il est quasiment important de considérer les dates de versements pour ne pas se tromper dans ses calculs en termes de tranche d’imposition.

Puiser dans son assurance vie : mode d’emploi

Le souscripteur est en mesure de puiser dans son contrat d’assurance vie sans aucune contrainte temps. Une fois que le calcul de la fiscalité est fait, il ne reste plus qu’à suivre la procédure instaurée pour valider votre retrait en toute légalité. Il suffit de contacter l’établissement dans lequel vous avez souscrit et d’exprimer vos envies de rachat ou vos besoins en avance à votre conseiller. Ce dernier vous aidera alors à rédiger votre lettre de demande de rachat, à constituer les dossiers nécessaires, et vous guidera dans les différentes procédures à suivre pour mener à bien votre requête. En général, vous recevrez la somme souhaitée dans les 30 jours qui suivent la réception de votre demande.

Quels sont les critères pour choisir des unités de compte dans un contrat d’assurance vie ?
Peut-on ouvrir un contrat d’assurance vie pour ses enfants mineurs ?