PER : qui peut y souscrire ?

L’approche du départ à la retraite

Le PER (Plan Épargne Retraite) est une solution d’épargne qui s’établit sur la durée, et permet de mettre en place un complément de revenus en prélude à la retraite. Ce produit financier s’apparente à une rente viagère ou de capital, et propose des avantages fiscaux plutôt intéressants. La souscription à un tel plan répond à quelques conditions, selon la variante de ce produit d’épargne auquel vous envisagez de souscrire. En pratique, il en existe en fait trois.

Quelles sont les principales déclinaisons du PER ?

Afin de préparer sa retraite, le PER est un produit d’épargne que peuvent envisager aussi bien les particuliers que les salariés selon les cas. Comme évoqué sur Perlib.fr, la souscription au Plan Épargne Retraite a pour principal objectif de se constituer un complément de revenus, afin de vivre une retraite financièrement paisible. En plus de présenter de multiples avantages fiscaux, ce produit d’épargne se caractérise aussi par sa diversité ; élargissant ainsi les possibilités des souscripteurs.

De facto, il faut distinguer trois différentes variantes de cette solution d’épargne à long terme :

·         Le Plan Epargne Retraite Individuel,

·         Le PER d’entreprise collectif ;

·          Le Plan Épargne Retraite obligatoire.

La souscription à l’un de ces plans d’épargne dépend de sa nature et du profil du souscripteur.

Quel PER pour qui ?

Afin de déterminer l’éligibilité des uns et des autres à un cet outil d’épargne, il faut distinguer au cas par cas.

La forme individuelle du plan d’épargne

Le Plan Épargne Retraite individuel est ouvert à tous sans distinction aucune. Il n’est pas tributaire de la situation professionnelle, de l’âge ou des revenus. C’est dire que travailleurs, salarié et demandeurs d’emploi peuvent tous y prétendre. Pour souscrire à ce PER, il suffit de se rendre dans un établissement financier habilité ou dans une compagnie d’assurance agréée.

Le PER d’entreprise collectif

Ici, il s’agit d’un plan accessible qui, comme son appellation le laisse imaginer, est accessible à tous les salariés d’une entreprise, sans obligation de souscription. Avec cette formule, les souscripteurs peuvent bénéficier de diverses souplesses fiscales. De même, ils conservent la possibilité de transférer leurs droits sur ce plan vers un autre. Dans le cas d’espèce, la limite du plan est l’âge de départ à la retraite du prétendant et une ancienneté de 3 mois au moins.

Ce PER est pensé à l’endroit de toutes les entreprises. Elles peuvent le proposer à leurs salariés, ceci même en absence d’un Plan d’Epargne d’Entreprise (PEE). De même, si l’adhésion à ce produit est facultative, la loi n’exclut pas la possibilité que le règlement prévoit une adhésion automatique de tous les bénéficiaires (les salariés en l’occurrence).

Le PER d’entreprise obligatoire

Le Plan Épargne Retraite d’Entreprise obligatoire est un produit ouvert aux salariés d’une société ou à certaines catégories d’entre eux. En pratique, il revient à l’employeur de choisir quels employés inscrire à ce PER. Toutefois, le choix de ces derniers doit se baser sur des critères objectifs.

Pour peu qu’ils soient concernés, les employés choisis sont tenus de souscrire au plan d’entreprise obligatoire. Ici également, les bénéficiaires peuvent transférer leurs droits sur ce programme vers un autre. L’échéance dans le cas d’espèce est l’âge de départ à la retraite. De même, l’adhésion est impérative pour les salariés concernés.

Comme précisé supra, la mise en place de ce produit d’épargne se fait en règle générale à l’initiative du chef d’entreprise. Cependant, la souscription au PER d’entreprise obligatoire peut aussi être initiée par un accord collectif ou par ratification d’un accord par la majorité des salariés.

Peu importe sa variante, le Plan d’Épargne Retraite est un véritable outil de défiscalisation.

Epargner avec l’or : Louis d’or : napoléon ou louis… quelles sont leurs valeurs ?
Epargner avec la Bourse : Courtiers en ligne : les critères de choix